Menu

Deux prostituées sectionnent les parties intimes d’un prêtre. Voici ce qu’il a fait

Une histoire drôle et triste. Un prêtre catholique au Cameroun regrette sûrement son acte. La tentation à laquelle, il n’a pu résister l’a conduit aux portes de l’enfer. Son vœu de chasteté un vieux souvenir, désormais.

Par Patrice Delwendé

1405643109_penis_01

Le père Mathieu Gérard Dupuis, un français de la congrégation Carmel, auCameroun a souillé la corporation dont il fait partie par un acte d’impureté. Le prête catholique a loué les services de deux prostituées, mais ces dernières l’ont bien « mangé ». Elles ne lui ont pas fait de cadeau après son refus de payer sa facture. Ces deux filles de joie ont tout simplement coupé son « zizi ».

Selon les informations qui nous sont parvenues, les faits se sont déroulés au monastère Saint Benoît de Babeté à l’Ouest du Cameroun.

Nos sources soutiennent que le prêtre n’était pas à sa première expérience.

Mais pour ce fait précis, il s’est rendu à Yaoundé sur invitation du père supérieur du Mont Carmel. Et depuis Bafoussam, où il est en fonction, il va embarquer avec lui deux belles silhouettes de la nuit déguisées en «sœurs innocentes» pour le voyage.

Durant trois jours, les deux prêters se paieront ces deux filles de joie jusqu’à ce que l’amour d’intérêt se gâte.

L’argent le nerf de la guerre gâte tout

A la fin du séjour, le père Mathieu tend une somme de 40.000 FCFA aux filles pour le service rendu. Mais elles refusent, rappelant au prêtre que c’est 75 000 FCFA pour chacune, selon l’accord de principe qui a été conclu. Les deux prêtres et les deux prostituées tombent finalement d’accord après discussions sur la somme de 70 000 FCFA.

Un denier fantasme : la fellation fatale

Mais se croyant escroqué, le père Mathieu exige un denier fantasme : une fellation. Toute chose que les deux filles acceptent volontiers. Pendant que les choses se déroulaient tranquillement, une des prostituées, la surnommée « La bombe», a eu cette inspiration satanique. Celle d’arracher, à l’aide de ses dents, le « kiki » du père Mathieu. Une fois faite, l’autre s’est chargée d’étouffer ses cris afin de ne pas alerter le père supérieur.

Elles vont ensuite discrètement s’enfuir loin des regards. Mais elles sont rattrapées plus tard par la police à une agence de voyage, où elles s’apprêtaient à embarquer pour l’Ouest du Cameroun.

Elles seront relâchées quelques heures après moyennant une somme de 15.000 FCFA.

«Il n’a eu que ce qu’il méritait. Nous sommes des travailleuses professionnelles et avons également droit au respect comme les autres. Nous sommes dans le métier depuis 28 ans et ça nourrit son homme. Moi, particulièrement, c’est inscrit sur ma carte d’identité: prostituée. Et, je paie les impôts à la mairie de Bafoussam», a confié une des prostituées.

Le père Mathieu est sorti de l’hôpital dépourvu de son zizi.

Source: Abidjan-immobilier

Lâchez commentaire sur FIRST MAGAZINE

Commentaires

No comments

Laisser un commentaire

eMAG, Le numéro 1 des webzines en cote d’Ivoire

eMAG, Le numéro 1 des webzines en cote d’Ivoire
eMAG: Des news de la mode des potins du sport des stars...En un clique découvre toute l'actualité du showbiz dans first mag le numéro 1 des webzines en cote d'Ivoire

Cent Pour Cent Solde

Social Counter

  • 304 posts
  • 1989 comments
  • 0 followers
  • 0 fans
  • 0 subscribers

APPLICATION MOBILE ANDROID